« Le chêne
Sa mine indifférente
Devant les cerisiers fleuris »

Matsuo Bashõ