Stella – Dixit Universe : l’interview de Jérôme Pélissier

En Septembre, découvrez chaque semaine les interviews des hommes et femmes "de l'ombre" qui ont créé le jeu de société Stella - Dixit Universe. Dans cette interview, Jérôme Pélissier l'illustrateur se rappelle à quel point travailler sur les illustration d'un jeu Dixit le pousse dans ses retranchements.

Temps de lecture estimé : 8 minutes

Bonjour Jérôme,

Merci de m’accorder du temps pour cette interview.
Je vais tout d’abord de poser quelques questions sur ton travail autour du jeu Stella – Dixit Universe, puis nous finirons par un portrait chinois autour des étoiles.

Pour commencer, peux-tu simplement te présenter ? 

Je suis illustrateur Freelance à 100% depuis 1 an. Avant cela, j’étais salarié en tant que Directeur Artistique et Artiste 2D dans le jeu vidéo, notamment chez Ubisoft. J’ai décidé de quitter Paris pour m’installer dans le Morbihan et être en freelance à 100%. Je travaille principalement dans le livre jeunesse et, de temps en temps, pour le jeu de plateau et le jeu vidéo.

Quel est ton premier souvenir concernant le projet Stella – Dixit Universe ?

La première fois que j’ai entendu parlé de ce projet c’était lorsque Maëva, votre Directrice artistique, m’a contacté d’abord pour me présenter le projet. Comme j’avais adoré travailler sur l’extension Dixit, j’ai trouvé cela super qu’ils pensent à un autre jeu que Dixit, mais dans l’univers de Dixit, et ça m’a touché de suite branché !

Travailler sur un projet Dixit, une extension ou un nouveau jeu de l’univers Dixit, est un grand défi qui implique un rythme de travail très intense. Habituellement, lorsque je travaille pour le livre jeunesse par exemple, je mets en place des personnages et des décors, et l’histoire tourne autour de cela. Avec les cartes Dixit, il faut tout réinventer pour 84 cartes, c’est très passionnant et compliqué à la fois ! Cela nous pousse dans nos retranchements d’illustrateur, il ne faut pas avoir de panne d’inspiration et il faut être prêt à devoir faire face à des situations constamment différentes : des univers nouveaux, d’autres dans lesquels on se sent moins à l’aise et où il faut travailler sur de la documentation et recommencer le lendemain. J’ai donc dit oui, en étant aussi stressé qu’impatient !

Comment s’est passé ton travail d’illustrateur pour le projet Stella – Dixit Universe ?

Maëva m’a tout d’abord bien expliqué le gameplay, et sa vision sur le thème des étoiles. Ce thème ne m’a pas parlé de suite, car ce n’est pas mon univers de prédilection. J’avais peur de tomber dans des clichés, du bleu marine, des étoiles, et toute cette imagerie surexploitée. J’ai fait confiance à Maëva car je savais qu’elle allait en retenir quelque chose de très intéressant. J’avais l’impression que cela allait être difficile à renouveler, de faire quelque chose de neuf et de culotté avec ça, mais je n’ai pas été déçu car elle a apporté une grosse originalité à ce thème entre ces animaux marins d’une part, la voie lactée d’autre part. C’est hyper onirique et la cohérence du jeu est forte grâce à ce lien.

Mon travail a donc été de faire confiance à la Directrice Artistique d’une part, et d’illustrer de mon mieux les briefs qu’elle m’envoyait d’autre part. Dans ce genre de projet, les individualités sont importantes, mais il est indispensable que le binôme fonctionne bien, et ce fut totalement le cas. Le relationnel avec Maëva a rapidement trouvé son équilibre : j’aime qu’on me donne le moins possible de croquis déjà « mis en place » car j’ai du mal à m’en sortir une fois que je l’ai vu. Je préfère avoir juste une liste des éléments, et pouvoir prendre en charge moi-même le cadrage. J’ai pu librement m’exprimer, notamment sur les effets de lumière qui sont un peu ma « marque de fabrique », et j’avais une totale liberté là-dessus, même si Maëva avait bien sûr déjà une vision en tête. Pour ce nouveau jeu, les briefs étaient plus précis que pour l’extension, car la nouvelle mécanique de jeu le nécessite. Elle me décrivait ce qui devait apparaitre au premier plan et aux autres plans par exemple, mais elle a vraiment respecté ma manière de travailler, et c’était vraiment très fluide du début à la fin.

Quel est ton souvenir le plus marquant dans l’aventure Stella – Dixit Universe ?

Il y a quasiment une anecdote par carte, surtout celles pour lesquelles j’ai rencontré des difficultés. J’ai parfois prévenu Maëva que j’allais utiliser certains jokers car je ne me sentais pas capable de répondre aux briefs demandés. Et puis finalement, je les ai gardés pour la fin, et je n’ai utilisé aucun joker. C’est surtout arrivé pour les cartes qui me faisaient beaucoup sortir de mes zones de conforts, c’est-à-dire qui ne tourne pas autour de personnages, de la nature, ou de décors naturels.

Stella est aussi un terrain d’expérimentation pour moi, j’ai pu tester des styles graphiques différents, explorer des cadrages, des couleurs et des personnages différents.

Un exemple est la carte du robot qui est en train de bricoler. J’avais tendance à faire des scènes avec beaucoup de profondeur, de perspective, de cadrage. Pour celle-ci, je me suis lancé dans une succession de plans mais assez plats, de manière très graphique, sans forcément trop de perspective et de profondeur, et je suis content du résultat. J’ai réutilisé cette technique pour la carte de la Voleuse d’Odeur, et je l’utilise plus régulièrement dans le reste de mon travail aussi.

Le plus surprenant dans tout cela, c’est depuis que certaines cartes sont révélées sur les réseaux, il y a vraiment une différence entre mon ressenti et la réaction du public ; certaines créées dans la douleur sont très appréciées, alors que des cartes que j’adore ne déclenchent presque pas de réactions. Cela prouve juste qu’il n’y a pas de recette pour créer une image qui va plaire, et c’est aussi ce qui me permet de tirer des leçons pour affiner mes illustrations.  

Merci Jérôme pour toutes ces informations, nous allons finir sur une note un peu plus légère avec un « Portrait Chinois » façon « Stella ».

J’ai devant moi 5 cartes mots issus du jeu. Comme tu le sais, il y a 2 mots par carte. Je vais simplement t’inviter à répondre spontanément quel mot t’inspire le plus à chaque fois…

Paradis ou actualité ? Paradis. Ridicule ou Caraïbes ? Caraïbes. Narcissique ou conte ? Conte.Mariage ou Corse ? Mariage. Touriste ou Abandon ? Abandon

Si tu étais une carte de « Stella – Dixit Universe » ? La femme avec le cœur étoile est une carte qui m’a fait énormément progresser de par la sobriété du décor et du traitement très franc de la lumière et des nuages.

 Si tu pouvais demander à un danseur/une danseuse étoile d’interpréter une musique, laquelle choisirais-tu ? The Do : Despair, Hangover & Ectasy. C’est ma musique du moment.

Si tu pouvais faire réaliser un plat/un dessert par un.e chef.fe étoilé.e, que choisirais-tu ? Des tomates farcies, et une tartelette citron !

Quelle scène de film ou de dessin animé possédant un ciel étoilé t’a particulièrement marquée ?

La scène du cimetière lorsque Joe l’indien commet son crime, dans le dessin animé Tom Sawyer.

As-tu un souvenir à nous partager qui t’a mis des étoiles dans les yeux ?

Je pense évidemment à la naissance de mes enfants, mais sinon ce serait lorsque j’ai découvert l’île aux moines, qui a une âme incroyable !

Pour finir, as-tu une citation que tu aimerais partager ?

« La meilleure preuve qu’il existe une intelligence extraterrestre, c’est que personne n’a essayé de nous contacter ! » – Bill Watterson, Calvin et Hobbes.  

Merci Jérôme !

Si cette interview vous a plu, n’hésitez pas à nous le faire savoir sur nos réseaux.
Retrouvez tout au long du mois de Septembre les interviews des acteurs du jeu Stella – Dixit Universe : auteurs, illustrateurs et employés de Libellud vous livrent quelques indices et secrets autour de ce futur jeu qui sortira le 05 Novembre 2021 (si tout se passe bien).