Stella – Dixit Universe : l’interview de Thomas DUTERTRE

Jusqu'à la sortie du jeu, découvrez chaque semaine les interviews des hommes et femmes "de l'ombre" qui ont créé le jeu de société Stella - Dixit Universe. Dans cette interview, Thomas, Concept Art Designer chez Libellud, nous parle du travail autour de l'ergonomie du jeu, et de son rangement !

Temps de lecture estimé : 8 minutes

Bonjour Thomas,

Merci de m’accorder du temps pour cette interview.
Je vais tout d’abord de poser quelques questions sur ton travail autour du jeu Stella – Dixit Universe, puis nous finirons par un portrait chinois autour des étoiles.

Pour commencer, peux-tu simplement te présenter ? 

Qui es-tu ?

Je suis Thomas Dutertre, je travaille chez Libellud depuis 6 ans. J’ai auparavant fait des études en arts appliqués et designer produit. Je suis rentré chez Libellud en tant que graphiste, et je suis maintenant Concept Artist.

Mon travail tourne autour de l’ergonomie des jeux, les iconographies, les réflexions et conception de nos thermoformages et cardtray, et je suis un peu le bras droit de Maëva (notre Directrice Artistique).

Quel est ton premier souvenir concernant STELLA – DIXIT UNIVERSE ?

J’ai connu STELLA- DIXIT UNIVERSE lors d’une séance de test que l’on mène régulièrement certains après-midis chez Libellud. Le prototype était déjà signé et je savais que j’allais travailler sur le projet.

Dès le début du travail, savoir que ça allait être le « premier jeu de l’Univers Dixit » fut quelque chose de très motivant. A titre personnel, j’ai vraiment beaucoup aimé mes parties test, et la découverte de cette mécanique de prise de risque pour Stella – Dixit Universe. Je trouvais aussi très malin le fait que l’on puisse utiliser les cartes Dixit et toutes les extensions pour varier les parties, et j’étais donc tout naturellement très content d’être impliqué dans ce nouveau projet.  

A cette période, je n’avais pas autant de missions qu’actuellement, c’est seulement dans un second temps que j’ai été impliqué sur la création graphique du jeu, ce qui fut d’autant plus valorisant personnellement et professionnellement.

Quel a été ton rôle dans le développement de Stella – Dixit Universe ?

Lors des précédents projets chez Libellud, j’étais impliqué plus tardivement dans le processus de création.

Pour Stella – Dixit Universe, Maëva souhaitait que je sois impliqué plus en amont, afin qu’elle puisse notamment se dégager du temps, mais aussi parce que ma formation et mes compétences pouvaient apporter une nouvelle vision.

J’ai reçu l’équivalent de 2 cahiers des charges. Un premier de la part de Valentin, notre Game Designer, qui contient la liste de toutes les problématiques et éléments auxquels je dois faire attention. Le second de la part de Maëva, qui m’indique des directives graphiques et artistiques, des recherches, des présentations et des mots-clés que je dois avoir en tête tout au long de mon travail. 

Pour commencer, j’ai beaucoup travaillé sur ce qui touche à l’ergonomie du jeu : le plateau principal, les plateaux individuels, les jetons lanternes recto-verso, la disposition des jetons « compte-tours » sont des éléments sur lesquels j’ai forcément passé pas mal de temps.

Ensuite, grâce à mes compétences en modélisation 3D, je suis la personne en charge du thermoformage à l’intérieur de la boite, et du rangement des éléments. C’est une phase assez longue et qui demande de la précision.

Enfin, une de mes dernières étapes lors de la création d’un jeu chez Libellud, consiste en l’ergonomie des règles du jeu. A partir de la structure des règles, qui est donnée par le/la chef.fe de projet et le game designer, je créé un premier fichier où j’organise les différents blocs. Une fois que cette organisation est validée, je procède à « l’habillage » avec tous les éléments graphiques. Après plusieurs aller-retours, lorsque le fichier (initialement en anglais) est validé, je le transmets aux graphistes qui vont pouvoir le décliner en toutes les langues, en respectant l’organisation de l’espace que nous avons choisi.

Je m’occupe aussi de dos de boite, mais jamais de la couverture, qui est gérée par Maëva. J’aime vraiment beaucoup travailler l’expérience utilisateur, et de créer un vrai lien entre le dos de boite, et la continuité dans les règles du jeu.

As-tu une anecdote marquante au sujet de Stella – Dixit Universe ?

Ce que je retiens principalement de toutes ces étapes de création du jeu Stella – Dixit Universe repose surtout sur le thermoformage de l’intérieur de la boite.

La question s‘est posé si on partait sur une cale plastique ou une cale carton, ou sur des matières différentes plus respectueuses de l’environnement, car c’est une réflexion qui nous tient à cœur. C’est cependant très difficile de trouver des solution adéquates, et pour Stella- Dixit Universe, avec tous les éléments à caler, nous avons dû opter sur la cale plastique.

En effet, le matériel est varié et nous avions besoin de maintenir les différents éléments grâce à un thermoformage très adapté. Entre les espaces pour les jetons personnels, les espaces pour les feutres, pour les cartes etc, il nous tenait à cœur d’avoir un rangement à la fois pratique et intuitif.

Pour cela, je modélise tout le matériel de jeu en 3D et après je fais une simulation de rangement, de la manière la plus logique possible, sur ordinateur. Il est important que les éléments puissent être récupérés « dans l’ordre où on en a besoin ». Ainsi, un des premiers éléments qui doit être mis sur la table doit éviter de se retrouver tout au fond de la boite. C’est une réflexion qui nous prend beaucoup de temps, et qui favorise une bonne expérience aux joueurs et joueuses.

A cela s’ajoute la contrainte d’avoir un rangement stable, ce qui explique que nous avons un emplacement pour les cartes qui ne permettra par de ranger des cartes protégées sous plastique. 

Et enfin, je me suis ajouté moi-même une contrainte supplémentaire : je tenais à ce que les beaux jetons lanternes soient mis en évidence dès l’ouverture de la boite, et qu’ils ne soient pas complétement cachés. J’ai donc réfléchi à une « cuve » penchée, et un système de « pince » pour les maintenir mais le premier prototype fut assez catastrophique. J’ai eu un peu peur et j’ai douté quelque temps sur mon idée. Ce fut un soulagement et un véritable plaisir de trouver la solution adaptée.

 

Veux-tu ajouter quelque chose ?

Comme je le disais au début, auparavant, j’intervenais « seulement » en fin de processus créatif pour les règles et les éléments 3D. Pour Stella – Dixit Universe, j’ai été impliqué beaucoup plus en amont et j’ai donc travaillé sur des éléments qui se sont révélés être définitifs, ce qui est très valorisant et fait que ce jeu est assez spécial dans mon expérience personnelle et professionnelle.

Aussi, j’ai pu être impliqué dans la rédaction de certains briefs de cartes, ce qui me tenait vraiment à cœur car c’est un exercice passionnant, d’autant plus quand nos idées sont mises en images par Jérôme ! J’espère donc que toute l’énergie et les bonnes ondes que l’on a mis dans ce jeu sera ressenti par les joueurs et joueuses, et qu’il sera à l’origine de belles parties.

Merci Thomas pour toutes ces informations, nous allons finir sur une note un peu plus légère avec un « Portrait Chinois » façon « Stella ».

J’ai devant moi 5 cartes mots issus du jeu. Comme tu le sais, il y a 2 mots par carte. Je vais simplement t’inviter à répondre spontanément quel mot t’inspire le plus à chaque fois…

Aventure ou Showbiz ? Aventure. Asie ou Voyance ? Voyance. Casino ou Polémique ? Euh.. Joker ? Non allez, Polémique ! Noël ou Miroir ? Noël, sans hésiter. Défaite ou Méditerranée ? Méditerranée.

Si tu étais une carte de « Stella – Dixit Universe » ? Celle qui est tirée de mon brief, avec les deux petits loups. C’est en fait une revisite de l’histoire de Remus et Romulus..

 Si tu pouvais demander à un danseur/une danseuse étoile d’interpréter une musique, laquelle choisirais-tu ? The ectasy of Gold – Ennio Morricone

Si tu pouvais faire réaliser un plat/un dessert par un.e chef.fe étoilé.e, que choisirais-tu ? Une forêt noire.

Quelle scène de film ou de dessin animé possédant un ciel étoilé t’a particulièrement marquée ? Tous les films de Miyazaky, mais je dirai Totoro, la scène en haut de l’arbre.

As-tu un souvenir à nous partager qui t’a mis des étoiles dans les yeux ?

Je dirai l’escape Game que j’ai organisé pour mon mariage cet été.

As-tu une citation favorite ? L’important n’est pas la destination de la flèche, mais sa trajectoire.

Merci Thomas !

Si cette interview vous a plu, n’hésitez pas à nous le faire savoir sur nos réseaux.
Retrouvez tout au long du mois de Septembre les interviews des acteurs du jeu Stella – Dixit Universe : auteurs, illustrateurs et employés de Libellud vous livrent quelques indices et secrets autour de ce futur jeu qui sortira en Novembre 2021 (si tout se passe bien).